En quête d’autonomie

Dans la perspective des 2600 kms de la Race Across France, j’ai longtemps réfléchi sur la stratégie à adopter pour optimiser et sécuriser l’éclairage et la recharge des équipements du « poste de pilotage » (GPS et smartphone). Jusqu’à présent, sur les épreuves de 1000 à 1200 kms sur lesquelles je m’alignais, ma lampe Lupine me donnait entière satisfaction avec sa batterie suffisante pour passer 2 nuits et conserver suffisamment d’énergie au cas où une 3e nuit se profile. Pour le GPS, la batterie additionnelle Garmin portait l’autonomie de mon GPS à prêt de 40 heures en mode navigation. Quant à mon smartphone, laissé très souvent en mode avion, il pouvait lui aussi me permettre d’être autonome au delà de 48h. Il me suffisait de profiter d’une pause de 3 à 4 heures en milieu d’épreuve pour recharger l’ensemble et terminer sans trop de stress.

Sur 2600 kms, la donne n’est plus la même bien qu’il y aura forcément des temps de pose me permettant de trouver une prise électrique pour mettre mon matériel en charge. Pour autant, j’ai préféré choisir l’autonomie en optant pour un moyeu dynamo. Equipé jusqu’à présent de roues Prymahl, l’équipe de Origine Cycles a bien voulu m’en monter une avec un moyeu Sun Deluxe dont la réputation n’est plus à faire.

Mais bien entendu, le moyeu ne fait pas tout et après de nombreuses heures passées sur des forums et blogs consacrés au sujet de l’autonomie électrique, j’ai choisi d’acquérir un kit Klite composé d’une lampe et d’un chargeur / convertisseur USB.

kLite est une marque artisanale australienne qui conçoit des éclairages autonomes, pour moyeu dynamo, d’une qualité exceptionnelle. De nombreux bikepackers à travers le monde ont choisi les lampes K-Lite pour leur fiabilité et leur niveau de performance, sur route comme en tout-terrain. Le kit pour lequel j’ai opté, Bikepacker Ultra V2 Road LD, est composé d’une lampe disposant de 3 optiques LED. Cette version Road LD a été spécialement développée pour l’endurance sur route et les courses comme la Transcontinental Race. Le faisceau est long et moins large que sur les autres versions Gravel et VTT. Ainsi, même à haute vitesse, la visibilité est parfaite. Autre particularité du faisceau : il est précis et concentré pour laisser moins de trainée lumineuse qui nuit au confort visuel sur route non éclairée lorsqu’il s’agit de rouler des nuits entières. Le confort visuel est donc grandement amélioré avec cette version.

La pleine puissance d’éclairage de 750 lumens est obtenue au delà de 20 km/h, mais la lampe est bien évidemment utilisable à des vitesses inférieures à 10 km/h. A l’arrêt, la lampe propose un faible éclairage de sécurité. Le système est bien entendu étanche et résiste aux vibrations pour une utilisation sereine et prolongée sur tous types de terrains.

Le chargeur USB dispose de 2 ports USB. Il délivre une puissance de 1000mA (5W) et fonctionne à partir de 8km/h.
Il est étanche, résiste aux vibrations et est compatible avec tous types de smartphones.

Le kit dispose d’un câble avec interrupteur permettant de relier la lampe et le chargeur USB au moyeu dynamo et d’en contrôler le fonctionnement pour éteindre ou allumer en simultané l’éclairage + chargeur USB. Le chargeur USB restant tout le temps alimenté.

Je vais mettre à profit l’Occitamille à laquelle je participe du 19 au 22 juin (1000 kms) pour effectuer un test grandeur nature, notamment pour ce qui est de la recharge du compteur et du téléphone. Le couvre feu de 23h à 6h ne me donnant pas l’opportunité de tester sur la durée l’éclairage.

Ce kit est disponible chez Boost Cycles ainsi que chez Whispirit