En hommage à René « La Châtaigne »

J’ai toujours aimé mettre du sens dans mes raids à vélo, qu’il s’agisse d’un engagement caritatif, d’une itinérance à caractère patrimonial ou d’un clin d’œil à l’histoire du vélo comme je m’apprête à le faire les 20 et 21 mars prochain à l’occasion d’un hommage qui me tient à cœur pour saluer la mémoire de René Privat, dit « La Châtaigne » ou « Le Gaulois ».

Les passionnés de cyclisme se souviennent sans doute que ce cycliste ardéchois, natif de Coux où je suis licencié au club des Cyclosportifs Couxois cher à Jérôme Quintana, triompha en 1960 sur la Via Roma lors de la classique Milan – Sanremo empruntant pour la première fois de son histoire le fameux Poggio, ultime rampe de lancement pour qui veut aller décrocher la « Primavera ».

Milan San Remo 1960 – Victoire de l’ardéchois René Privat

J’ai une attirance certaine pour l’Italie et ce trait d’union entre la côte Ligure et la vallée de l’Eyrieux en Ardèche m’est rapidement apparu comme une évidence. Relier la Via Roma à la Dolce Via, sera donc l’occasion de saluer la mémoire de René Privat qui a vécu à Saint Sauveur de Montagut, petit village niché au cœur de la vallée de l’Eyrieux sur l’itinéraire de la Dolce Via et dont une place porte désormais son nom.

Tout au long de mon périple, j’aurai une pensée pour mes oncles, les frères Malleval, Michel (dit « tripette »), Robert et René qui ont côtoyé René Privat sur les routes de l’Ardèche. Robert, aujourd’hui disparu (tout comme Michel), avait noué une amitié certaine avec René Privat. Grand amateur de sport, il suivait avec attention mes périples un peu fous. Celui-ci lui sera donc tout particulièrement dédié.

Photo de gauche : René et Michel Malleval / Photo de droite : Robert et René Malleval

Aux cyclistes locaux qui le souhaiteront, vous pourrez m’accompagner sur les derniers kilomètres de cette longue chevauchée que je prévois de boucler en 24h. Je m’élancerai le samedi 20 mars au pied du Poggio en fin de matinée pour arriver à Saint Sauveur le lendemain aux alentours de midi.

Biographie de René Privat

Originaire de Coux (Ardèche) où il est né en 1930, René Privat a longtemps vécu à Saint Sauveur de Montagut. C’est là qu’il a donné ses premiers coups de pédale après avoir débuté au vélo club privadois pour rejoindre ensuite l’union cycliste valentinoise. Il fit ses débuts de coureur professionnel en 1953 sous les couleurs de l’équipe Peugeot jusqu’en 1955 puis il signa chez Mercier où il resta jusqu’à la fin de sa carrière en 1962.

Sa principale victoire est la classique Milan San Remo en 1960 où il fut le premier coureur à franchir le Poggio. Coureur discret, il resta souvent dans l’ombre de Louison Bobet et de Jacques Anquetil mais cela ne l’empêcha pas de signer quelques beaux succès dont 4 étapes du Tour de France où il porta le maillot jaune pendant 3 jours en 1957.

René Privat s’est éteint en 1995 à proximité du Puy en Velay où il vivait depuis plusieurs années.