Dans les coulisses du Tour avec Orange

Invité par Orange à visiter la zone technique du Tour de France à l’occasion de l’arrivée de l’étape Gap – Privas, j’ai eu le privilège de découvrir les coulisses du Tour en accédant à une zone hautement stratégique et méconnue dans laquelle peu de personnes sont autorisées à entrer.

Depuis 21 ans, Orange connecte le Tour de France au reste du monde en réalisant chaque jour des prouesses technologiques sans équivalent, qui, dans le contexte du Covid-19, prennent une dimension inédite pour les équipes de Orange mobilisées à l’occasion du 3e événement sportif mondial le plus regardé derrière les Jeux Olympiques (1er) et la Coupe du Monde de football (2e). Diffusé par plus de 80 chaînes dans près de 190 pays, le Tour de France rassemble environ un milliard de téléspectateurs chaque année (ASO avance le chiffre de 3.5 milliards !).

Le défi à relever par Orange est colossal pour assurer chaque jour pendant 3 semaines la diffusion de la course dès le départ à travers le monde et le bon fonctionnement de la compétition . Orange mobilise ainsi 76 experts et techniciens pour assurer le fonctionnement d’un dispositif unique en son genre qu’il faut installer et démonter chaque jour au gré des 21 étapes de l’épreuve.

Véritable homme orchestre de la zone technique, Henri Terreaux compte 24 Tour de France à son palmarès !

Tous les jours, nous déployons un réseau équivalent à celui d’un village de 450 logements… sauf que là, ce sont des camions et que nous ne savons pas où ils vont se positionner.

Henri Terreaux, Directeur des équipes techniques d’Orange Events

Chaque jour, près de 3000 personnes travaillent en effet pour Le Tour, dont 350 journalistes, et chaque jour, c’est effectivement l’équivalent d’une petite ville qu’il faut connecter. Orange dispose pour cela d’un matériel conséquent : 2 semi-remorques chargés de 20 tonnes de matériels, 20 kilomètres de câble. Par ailleurs, 3 autres semi-remorques embarquant des groupes électrogènes permettent de rendre autonome en alimentation électrique ce village itinérant qu’est la zone technique. Enfin, une grue pouvant atteindre 60 mètres de haut fait office d’antenne relais pour assurer la liaison avec l’avions relais qui survole la course.

Fibre optique, 4G et wifi, Orange mobilise toutes les technologies pour assurer 10 000 connexions simultanées et un débit de 200 Mbits/s sur la zone d’arrivée. Orange équipe également les véhicules officiels d’une borne 4G permettant jusqu’à 10 connexions simultanées par véhicule tout au long du parcours.

Au-delà de ces infrastructures réseau, Orange a déployé cette année une solution inédite qui permet de gérer à distance les conférences de presse d’après course. Cette solution déployée avec la Fibre Orange permet des visioconférences en qualité UHD 4K. Ce système génère un débit de 30 Mbits/s relie le bus interview à la salle de presse. Il permet d’interroger à distance, après le protocole, depuis la salle, de presse le porteur du maillot jaune et le vainqueur de l’étape du jour.

Orange met également à disposition des photographes des principales agences de presse des box équipés d’un accès très haut débit depuis lesquels ils reçoivent les photos en provenance de la course et les transmettent à leurs agences respectives.

Des solutions pérennes pour les territoires

Si le Tour ne fait que passer, certains déploiements réaliser pour les besoins de l’épreuve bénéficient de manière pérenne aux territoires traversés par le parcours. Chaque année, grâce au Tour, Orange améliore la connectivité de nombreuses communes ou de lieux d’exception comme cette année le Mont Aigoual qui a nécessité le déploiement de la fibre optique sur 17 km. Au total, 23 sites bénéficient cette année d’une installation de la fibre de manière pérenne (2 fois plus qu’en 2019), et 35 communes traversées par le Tour et 207 communes situées à moins de 10 km du Tour sont désormais couverte en 4G.

Orange et le Tour de France en chiffres

  • 2 semi-remorques
  • 12 tonnes de matériel
  • 250 km de câble optique déployés spécifiquement
  • 42 relais mobiles pour renforcer la couverture réseau mobile 3G/4G
  • 350 techniciens en back office
  • 4 PABX, 3 DSLAM et 8 réseaux Wi-Fi sur les zones d’arrivée
  • 220 km de fibre optique déployés jusqu’à la ligne d’arrivée
  • 290 lignes téléphoniques temporaires
  • Plus de 6 300 heures de diffusion dans le monde dans 190 pays
  • 1,4 million de minutes de connexions internet tout au long de la course

Laisser un commentaire